Départ des ambassadeurs.
Mercure Galant de Mars 1687, pp. 343-347.

Page du Mercure Galant

Après avoir envoyé en quatre lettres différentes un journal de l'ambassade de Siam en France, je crois devoir ajouter ici pour ne pas laisser cette ambassade imparfaite, que les ambassadeurs ont passé le Carnaval à Brest en attendant que tout fût prêt pour leur embarquement, et que leurs ballots fussent arrivés. Ils ont pris tous les divertissements de la saison. Ils ont plusieurs fois été au bal, et la table que le roi leur entretenait étant grande, magnifique et propre, les personnes les plus qualifiées de la ville sont souvent venues manger avec eux. Ils y ont demeuré 24 jours, et pendant ce temps on a reçu l'ordre d'eux. Voici les mots qu'ils ont donnés :

Vous voyez dans ces mots le même esprit qu'ils ont fait paraître dans les quatre relations que je vous ai envoyées. Tout ce qu'ils ont connu du roi pendant qu'ils ont demeuré en France, tout ce qu'ils pensent de Sa Majesté, et l'usage qu'ils veulent faire de ce qu'ils ont vu, est compris dans ces 24 mots donnés.

Le jour qu'ils partirent, s'étant tournés du côté du lieu où on leur dit que pouvait être le roi, ils joignirent les mains, les élevèrent, et firent cinq profondes inclinations, comme pour remercier Sa Majesté de tous les bons traitements qu'ils avaient reçus. Ils sortirent ensuite pour s'embarquer, ce qu'ils firent au bruit de trois décharges de toute l'artillerie de la ville, et de celle de tous les vaisseaux dont le port de Brest était rempli. Ainsi l'on peut dire que tout leur a marqué la grandeur de la France jusqu'au moment qu'ils en ont quitté les côtes. Ils sont partis les larmes aux yeux, et surtout en embrassant M. Storf, qui s'est si bien acquitté de la commission que le roi lui avait confiée.

Présents offerts au roi de Siam. Mercure Galant d'avril 1687.

RETOUR PAGE D'ACCUEIL    Retour page d'accueil